Close

Not a member yet? Register now and get started.

lock and key

Sign in to your account.

Account Login

Forgot your password?

Contes de l’Inde ancienne – Sagesse pratique

Mon livre Contes de l’Inde ancienne – Sagesse pratique
est maintenant disponible en Français et en Anglais
pour célébrer cette occasion je débuterai une série de contes sur ce thème
Contes de l’Inde ancienne – Sagesse pratique Des contes philosophiques donnant l’essence de la sagesse
1 conte par mois que vous pouvez recevoir par courriel le premier de chaque mois

Pour avoir accès à tous les contes passés vous n’avez qu’à cliquer sur le mot-clé: contes

Voici mon livre en Français

Contes de l’Inde ancienne – Sagesse pratique

Guy Tétreault

ISBN 978-2-922417-63-0

voir description complete sur le site de mon éditeur http://collectionapproche.com/

Voici le lien a la page de présentation de la traduction Anglaise

Tales of Ancient India – Practical Wisdom

Guy Tétreault

ISBN 978-2-922417-66-1

 

ISBN 978-2-922417-63-0
138 pages
19,95 $CAD (17,00 €)

Contes de l’Inde ancienne – Sagesse pratique
Guy Tétreault
Préface du Dr Satyanarayana Dasa

Il y a environ 1 500 ans, le roi d’Iran reçut un livre qui révélait la formule du rasayan, un élixir qui permettait de faire revivre les morts. On y expliquait que l’élixir devait être fait à partir d’extraits d’herbes et d’arbres poussant dans les hautes montagnes de l’Inde. Avide de posséder cette précieuse potion, le roi envoya en Inde son premier ministre pour se procurer les ingrédients nécessaires. Conduit auprès d’un philosophe de renom qui avait lui-même essayé de fabriquer cet élixir, il apprit qu’il s’agissait en fait d’un livre : le Pancha-tantra.

L’Hitopadesh, de Narayane Pandit, un auteur bengali du 14e siècle, s’inspire directement du Pancha-tantra et traite du même sujet : la niti. La niti est la sagesse populaire qui permet à l’homme d’obtenir le succès dans ses entreprises. Souvent traduite par « éthique », elle ne se limite pas à cette définition, car en partant de simples règles de bon sens, elle va jusqu’à établir les principes d’une existence fondée sur les comportements qui favorisent toute démarche spirituelle.

Le texte est construit sous forme d’histoires imbriquées et met principalement en scène des animaux. L’auteur souligne tout d’abord l’importance d’une éducation axée sur la sagesse et l’acquisition de qualités morales, puis décrit ce que sont de véritables amis et les bienfaits qu’ils obtiennent en s’unissant les uns aux autres.

Chaque histoire est assortie d’un commentaire qui repique à son tour d’autres histoires et maximes tirées de divers textes védiques tels la Bhagavad-gita, le Mahabharata et les Niti-shastras.

Vidéo

Extrait

Bharavi était un poète de génie qui vivait dans la plus grande indigence. Un jour, sa femme se mit vivement en colère contre lui, ne supportant plus de le voir absorbé dans la poésie en négligeant totalement sa famille. Bharavi partit alors à la cour du roi afin de solliciter son aide.

Épuisé d’avoir longuement marché, il s’arrêta près d’un lac pour se reposer. Se sentant soudain très inspiré, il écrivit de son ongle un verset sur un pétale de lotus. La Providence voulut que le roi, qui chassait ce jour-là, s’arrêtât près du même lac. Appréciant au plus haut point le verset qu’il lut sur le pétale du lotus, il pria le poète de venir l’honorer de sa présence à la cour. Toutefois, lorsque plus tard notre poète se présenta aux portes du palais, les gardes refusèrent de le laisser passer, le considérant comme un vulgaire mendiant.

Le roi aimait tant ce verset qu’il le fit graver en lettres d’or dans sa chambre, afin de pouvoir le lire chaque matin à son réveil. Un jour, il partit chasser pendant une semaine et revint tard dans la nuit. Pénétrant dans sa chambre, il vit qu’un jeune homme était couché dans son lit aux côtés de la reine. Furieux, il sortit sa dague pour les tuer tous deux quand soudain, son regard croisa le verset aux lettres d’or. Hésitant, il songea qu’il était impossible que la reine, si chaste, ait pu entretenir une relation avec un autre homme. Après l’avoir réveillée, celle-ci l’informa d’un ton fort joyeux que leur fils enlevé quelques années auparavant avait été ramené au palais ce soir-là. Réalisant que la maxime de Bharavi avait sauvé la vie de son fils et de son épouse, le roi l’envoya chercher et le reçut à la cour avec tous les honneurs royaux.

Puissiez-vous vous inspirer de l’histoire de ce roi pour graver en lettres d’or dans votre cœur au moins une des maximes que renferme ce livre de sagesse.